L’île des perdus

L’île des perdus

un documentaire de Laura Lamanda
France / Italie
2020, 78 min
www.iledesperdus.com

Sélection Officielle San Francisco Doc Fest

En compétition Internationale au Festival de Films de Femmes

En compétition au 61è Festival dei Popoli

– Prix Popoli Doc – CG Entertainment
distribution Home Vidéo et VOD en Italie

– Prix « Imperdibili » – La Compagnia
distribution salle à Florence – Italie

 

Synopsis

Le flux ne s’arrête jamais. Essoufflés par la montée des escaliers, descendus des bus ou sortis du métro, trempés par la pluie ou fatigués par le trajet, pendant toute la journée les perdants approchent l’accueil du Service des Objets Trouvés au premier étage. Avec eux c’est aussi une marée de chagrins, cœurs brisés, égarements et récits qui submerge le hall et les guichets. Soupirs, lamentations et prières se répandent dans l’air. Entre-temps les objets, portés par les camions de la RATP, les conducteurs de taxi, le service des aéroports ou des musées, investissent par vagues l’entrepôt. Ces objets sont des traces du monde extérieur: ils échouent ici comme conséquences d’actions interrompues, contretemps, distractions, actes manqués. L’espoir de ces objets est qu’un lien puisse s’établir entre eux et les perdants, qu’un flux se crée entre le bas et le haut du Service, entre l’entrepôt et l’accueil. Que le monte charge les ramène à l’étage. Que la perte soit réparée.

 
Intentions de la réalisatrice

Il y a quelques étés, tout se passait de manière apparemment tranquille, quand mes objets ont commencé à se perdre. Tout se perdait : les clés, les livres, les pièces d’identité, les papiers. Mes journées étaient parsemées de petits deuils. Et puis, dans ce flux ininterrompu de pertes, l’accident le plus grave est survenu : j’ai perdu mon ordinateur portable.
En le retrouvant, quelques semaines plus tard, au Service des Objets Trouvés, j’étais émerveillée : des inconnus qui ne me devaient rien s’étaient occupés de moi. C’est comme ça, en y allant chercher mon ordinateur, que j’ai découvert rue des Morillons cet espace dédié à la perte. J’aimais passer du temps dans le hall aux grandes fenêtres et au mobilier vieux et robuste, où une foule de perdants avait échoué avant moi. Je ne voulais plus quitter cet endroit. J’allais y rester, entourée par les autres et par leurs histoires. J’allais les filmer.

Avec la participation de

Sophia Merabet

Robert Ramus

Nathalie Chappaz

Joël Galliègue

Robin Summa

Haruka Iwashita

Lloyd S. Inaba

Frank Perrin

Éric Destabeau

Alain

Monique Briolat

Wareth

Jean-Luc Faidherbes

Avec le soutien du CNC – aide à l’écriture et aide au développement
Avec le soutien de la Région Île-de-France – aide à l’écriture – aide à la production
Avec le soutien de la Ville de Paris – aide à la production
Avec le soutien de Rodrigo Rodriquez et de Richard Grigny

Production MAKE
Contact contact[at]makestudio.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *