Presse Île des perdus

 

« Dans un véritable exercice de mise en ordre, L’île des perdus tisse les fils de multiples récits, intimes comme les objets manipulés par les mains anonymes des agents du service, et resititue dans la clarté de l’image et dans l’élegance du régard l’espace oublié de l’attente. »
Carlotta Centonze – FILMIDEE
http://www.filmidee.it/2020/11/popoli-61-lanima-del-reale/

 

« Lamanda compose un inventaire à la Prévert dont la première qualité est poétique. …il est aussi, à travers le regard de la cinéaste, un profond et émouvant réservoir d’histoires… »
Nicolas Bardot – LE POLYESTER
http://www.lepolyester.com/critique-lile-des-perdus/

 

Entretien de Laura Lamanda avec Nicolas Bardot – LE POLYESTER
http://www.lepolyester.com/entretien-avec-laura-lamanda/

 

« En immersion au Service des Objets Trouvés Laura Lamanda – qui est également écrivaine – porte un regard à la fois sobre, précis et bienveillant sur cet étrange ballet des êtres et des choses, les premiers semblant parfois les plus perdus… »
Jérôme Provençal – POLITIS
https://www.politis.fr/articles/2021/03/festival-international-de-films-de-femmes-filmer-disent-elles-43012/

 

« Laura Lamanda filme ses trouvailles et laisse le spectateur se faire ses propres histoires autour d’elles, dans une ode intime à l’émerveillement naturel et sans le moindre effort putassier.
Une belle découverte qui, elle, ne doit pas se retrouver au Service des Objets Trouvés du cinéma hexagonal..»
Jonathan Chevrier – FUCKING CINÉPHILES
http://fuckingcinephiles.blogspot.com/2021/04/critique-lile-des-perdus.html

 
« Laura Lamanda…observe alors un camaïeu d’émotions humaines dans un environnement froid, quasi ascétique.
Une véritable fourmilière dans laquelle s’agitent objets inanimés et ébranlements humains. Grâce à un cadre rassurant, la vulnérabilité des « perdants » s’exprime. Une bulle spatiotemporelle dans laquelle la course effrénée à la recherche de l’objet perdu cesse, au profit d’un abandon de soi.»
Mélody Aubert – MAZE
https://maze.fr/2021/04/films-de-femme-lile-des-perdus/

 

« Les distraits, ceux qui oublient quelque part un objet intime sont-ils tous les mêmes? La réponse nous est donnée par L’île des perdus de Laura Lamanda auquel les prix « Imperdibili » et Popoli Doc ont été attribués. Laura Lamanda a filmé les allées et venues qui rythment le Service des Objets Trouvés, en reconstruisant certaines histoires des usagers, souvent captivantes comme un roman.»
Lucia Evangelisti – WALL STREET INTERNATIONAL MAGAZINE
https://wsimag.com/it/spettacoli/64232-la-vita-con-occhi-diversi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *